Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Partage d'Aventures

Partage d'Aventures

Menu
Marches et bivouacs en Galice jusqu'à Santiago

Marches et bivouacs en Galice jusqu'à Santiago

En Galice la pluie nous accompagne souvent, le rythme de marche se ralentie un peu au début...la nuit commence à tomber plus vite.Nous sommes le 3 Novembre 2014, une journée de 13 kms sous une pluie froide qui s'infiltre par tout jumelée de vent de temps à autre.

En Galice la pluie nous accompagne souvent, le rythme de marche se ralentie un peu au début...la nuit commence à tomber plus vite.Nous sommes le 3 Novembre 2014, une journée de 13 kms sous une pluie froide qui s'infiltre par tout jumelée de vent de temps à autre.

Le soir venu , après avoir loupé l'albergue gratuite en cette saison très mal indiquée 2 kms plus haut, nous arrivons à San Vicente devant une habitaciòn ( petit hôtel en Espagne) qui ne prend pas les cartes bancaires et nous n'avons plus de liquide en poche . Galère ... "pendant 10 minutes" , juste le temps de rencontrer un élu qui rentrait ses vaches et nous voilà à l’abri sous le hall des sports du village. Doudounes et duvets collés serrés devant Mary Poppyns en s'imaginant un chocolat chaud  entre les mains, hummmm !!! l'imagination ça adouci toujours les moments plus ou moins difficiles. Le soir venu , après avoir loupé l'albergue gratuite en cette saison très mal indiquée 2 kms plus haut, nous arrivons à San Vicente devant une habitaciòn ( petit hôtel en Espagne) qui ne prend pas les cartes bancaires et nous n'avons plus de liquide en poche . Galère ... "pendant 10 minutes" , juste le temps de rencontrer un élu qui rentrait ses vaches et nous voilà à l’abri sous le hall des sports du village. Doudounes et duvets collés serrés devant Mary Poppyns en s'imaginant un chocolat chaud  entre les mains, hummmm !!! l'imagination ça adouci toujours les moments plus ou moins difficiles.

Le soir venu , après avoir loupé l'albergue gratuite en cette saison très mal indiquée 2 kms plus haut, nous arrivons à San Vicente devant une habitaciòn ( petit hôtel en Espagne) qui ne prend pas les cartes bancaires et nous n'avons plus de liquide en poche . Galère ... "pendant 10 minutes" , juste le temps de rencontrer un élu qui rentrait ses vaches et nous voilà à l’abri sous le hall des sports du village. Doudounes et duvets collés serrés devant Mary Poppyns en s'imaginant un chocolat chaud entre les mains, hummmm !!! l'imagination ça adouci toujours les moments plus ou moins difficiles.

Réveille au petit matin dur dur car nous avons dansés avec les courants d'air toutes la nuit et veillés à ce que les enfants soient toujours bien couverts. Petit déjeuner pris et c'est reparti pour 19 kms et une arrivée à Vilanova-Lourenzà où nous sommes interpellés par un homme intéressé par notre cortège et notre parution dans le journal de la veille. Il nous propose un appartement dans l'habitacion  qu'il tient avec son épouse . 2 chambres ,2 salles de bain avec eau chaude et une cuisine toute équipée. Et cerise sur le gâteau, madame nous à mis en machine tout notre linge . Nous les quittons au matin réchauffés dans des habits secs et propres.  Réveille au petit matin dur dur car nous avons dansés avec les courants d'air toutes la nuit et veillés à ce que les enfants soient toujours bien couverts. Petit déjeuner pris et c'est reparti pour 19 kms et une arrivée à Vilanova-Lourenzà où nous sommes interpellés par un homme intéressé par notre cortège et notre parution dans le journal de la veille. Il nous propose un appartement dans l'habitacion  qu'il tient avec son épouse . 2 chambres ,2 salles de bain avec eau chaude et une cuisine toute équipée. Et cerise sur le gâteau, madame nous à mis en machine tout notre linge . Nous les quittons au matin réchauffés dans des habits secs et propres.

Réveille au petit matin dur dur car nous avons dansés avec les courants d'air toutes la nuit et veillés à ce que les enfants soient toujours bien couverts. Petit déjeuner pris et c'est reparti pour 19 kms et une arrivée à Vilanova-Lourenzà où nous sommes interpellés par un homme intéressé par notre cortège et notre parution dans le journal de la veille. Il nous propose un appartement dans l'habitacion qu'il tient avec son épouse . 2 chambres ,2 salles de bain avec eau chaude et une cuisine toute équipée. Et cerise sur le gâteau, madame nous à mis en machine tout notre linge . Nous les quittons au matin réchauffés dans des habits secs et propres.

Nous suivons l'ancienne route romaine et avons le plaisir de croiser sur le chemin une borne nous indiquant que St Jacques est proche. Mais la pluie reprend de plus belle et 12 kms très difficiles après nous stoppons chez Carmela une artiste peintre qui accueille les voyageurs à "prix libre". Expérience de vie garanti sur deux jours car nous troquons notre aide contre gîte et couverts .Travail en journée où Carmela se montre très directive et nous trouve plein de choses à nous faire faire. "Elle aurai tort de sans priver".  Nous suivons l'ancienne route romaine et avons le plaisir de croiser sur le chemin une borne nous indiquant que St Jacques est proche. Mais la pluie reprend de plus belle et 12 kms très difficiles après nous stoppons chez Carmela une artiste peintre qui accueille les voyageurs à "prix libre". Expérience de vie garanti sur deux jours car nous troquons notre aide contre gîte et couverts .Travail en journée où Carmela se montre très directive et nous trouve plein de choses à nous faire faire. "Elle aurai tort de sans priver".
Nous suivons l'ancienne route romaine et avons le plaisir de croiser sur le chemin une borne nous indiquant que St Jacques est proche. Mais la pluie reprend de plus belle et 12 kms très difficiles après nous stoppons chez Carmela une artiste peintre qui accueille les voyageurs à "prix libre". Expérience de vie garanti sur deux jours car nous troquons notre aide contre gîte et couverts .Travail en journée où Carmela se montre très directive et nous trouve plein de choses à nous faire faire. "Elle aurai tort de sans priver".  Nous suivons l'ancienne route romaine et avons le plaisir de croiser sur le chemin une borne nous indiquant que St Jacques est proche. Mais la pluie reprend de plus belle et 12 kms très difficiles après nous stoppons chez Carmela une artiste peintre qui accueille les voyageurs à "prix libre". Expérience de vie garanti sur deux jours car nous troquons notre aide contre gîte et couverts .Travail en journée où Carmela se montre très directive et nous trouve plein de choses à nous faire faire. "Elle aurai tort de sans priver".

Nous suivons l'ancienne route romaine et avons le plaisir de croiser sur le chemin une borne nous indiquant que St Jacques est proche. Mais la pluie reprend de plus belle et 12 kms très difficiles après nous stoppons chez Carmela une artiste peintre qui accueille les voyageurs à "prix libre". Expérience de vie garanti sur deux jours car nous troquons notre aide contre gîte et couverts .Travail en journée où Carmela se montre très directive et nous trouve plein de choses à nous faire faire. "Elle aurai tort de sans priver".

Ramasser les châtaignes pour les uns, fendre le bois pour Frédéric, ranger les bûches et les fagots pour les autres . Boucher les trous d'air dans le toit et préparer de bon repas ensemble . Repas au cours des quels nous échangeons sur les cultures ,les us et coutumes ainsi que sur la politique et les pouvoirs de certains pays qu'elle a pu traverser, avec des conseils de lectures et d’expériences vécus. "Belle rencontre avec toi Carmela, Merci beaucoup".
Ramasser les châtaignes pour les uns, fendre le bois pour Frédéric, ranger les bûches et les fagots pour les autres . Boucher les trous d'air dans le toit et préparer de bon repas ensemble . Repas au cours des quels nous échangeons sur les cultures ,les us et coutumes ainsi que sur la politique et les pouvoirs de certains pays qu'elle a pu traverser, avec des conseils de lectures et d’expériences vécus. "Belle rencontre avec toi Carmela, Merci beaucoup". Ramasser les châtaignes pour les uns, fendre le bois pour Frédéric, ranger les bûches et les fagots pour les autres . Boucher les trous d'air dans le toit et préparer de bon repas ensemble . Repas au cours des quels nous échangeons sur les cultures ,les us et coutumes ainsi que sur la politique et les pouvoirs de certains pays qu'elle a pu traverser, avec des conseils de lectures et d’expériences vécus. "Belle rencontre avec toi Carmela, Merci beaucoup". Ramasser les châtaignes pour les uns, fendre le bois pour Frédéric, ranger les bûches et les fagots pour les autres . Boucher les trous d'air dans le toit et préparer de bon repas ensemble . Repas au cours des quels nous échangeons sur les cultures ,les us et coutumes ainsi que sur la politique et les pouvoirs de certains pays qu'elle a pu traverser, avec des conseils de lectures et d’expériences vécus. "Belle rencontre avec toi Carmela, Merci beaucoup".

Ramasser les châtaignes pour les uns, fendre le bois pour Frédéric, ranger les bûches et les fagots pour les autres . Boucher les trous d'air dans le toit et préparer de bon repas ensemble . Repas au cours des quels nous échangeons sur les cultures ,les us et coutumes ainsi que sur la politique et les pouvoirs de certains pays qu'elle a pu traverser, avec des conseils de lectures et d’expériences vécus. "Belle rencontre avec toi Carmela, Merci beaucoup".

Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.
Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.

Une fois que Carmela nous a fièrement tamponnés nos créanciales, nous repartons pour une petite journée tranquille et bivouaquons sur un terrain rempli de cailloux mais sous une pleine Lune bienveillante.

Départ le dos un peu en vrac surtout pour les dos larges et bien décidés à dormir ce soir dans un lit. Nous marchons 23 kms entre Gontàn et Villalba où nous y trouvons une albergue immense, moderne et vide. Très bien les enfants peuvent jouer car même après une longue marche ils ont encore de l’énergie...En voyage les cimetières mènent à la curiosité . Ils sont à l'image et très représentatifs des croyances religieuses le plus souvent.
Départ le dos un peu en vrac surtout pour les dos larges et bien décidés à dormir ce soir dans un lit. Nous marchons 23 kms entre Gontàn et Villalba où nous y trouvons une albergue immense, moderne et vide. Très bien les enfants peuvent jouer car même après une longue marche ils ont encore de l’énergie...En voyage les cimetières mènent à la curiosité . Ils sont à l'image et très représentatifs des croyances religieuses le plus souvent. Départ le dos un peu en vrac surtout pour les dos larges et bien décidés à dormir ce soir dans un lit. Nous marchons 23 kms entre Gontàn et Villalba où nous y trouvons une albergue immense, moderne et vide. Très bien les enfants peuvent jouer car même après une longue marche ils ont encore de l’énergie...En voyage les cimetières mènent à la curiosité . Ils sont à l'image et très représentatifs des croyances religieuses le plus souvent.

Départ le dos un peu en vrac surtout pour les dos larges et bien décidés à dormir ce soir dans un lit. Nous marchons 23 kms entre Gontàn et Villalba où nous y trouvons une albergue immense, moderne et vide. Très bien les enfants peuvent jouer car même après une longue marche ils ont encore de l’énergie...En voyage les cimetières mènent à la curiosité . Ils sont à l'image et très représentatifs des croyances religieuses le plus souvent.

Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue  du bourg de De Baamonde ou nous ressentons  bien que ici le pèlerinage est un business. Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue  du bourg de De Baamonde ou nous ressentons  bien que ici le pèlerinage est un business.
Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue  du bourg de De Baamonde ou nous ressentons  bien que ici le pèlerinage est un business. Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue  du bourg de De Baamonde ou nous ressentons  bien que ici le pèlerinage est un business. Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue  du bourg de De Baamonde ou nous ressentons  bien que ici le pèlerinage est un business.

Nous poursuivons avec entrain de Villalba à de Baamonde en observant les eaux qui montent, faisant débordés les ruisseaux, nous bloquant le passage, avec la joie d'y découvrir les salamandres. Puis en milieu de parcours, un cheval nous charme par un spectacle spontané, arrêtant le temps. Nous passons la soirée et dormons à l'albergue du bourg de De Baamonde ou nous ressentons bien que ici le pèlerinage est un business.

Sans nul doutes, notre plus longue étape ! 28 kms de marche avec des enfants aussi vaillants les uns que les autres et courageux, car nous finissons à la nuit déjà tombée depuis longtemps et sous la pluie... Bravos les Loups !!! Petit dodo chez " Caza Roxica" Bar Albergue qui nous ouvre son dortoir.Sans nul doutes, notre plus longue étape ! 28 kms de marche avec des enfants aussi vaillants les uns que les autres et courageux, car nous finissons à la nuit déjà tombée depuis longtemps et sous la pluie... Bravos les Loups !!! Petit dodo chez " Caza Roxica" Bar Albergue qui nous ouvre son dortoir.
Sans nul doutes, notre plus longue étape ! 28 kms de marche avec des enfants aussi vaillants les uns que les autres et courageux, car nous finissons à la nuit déjà tombée depuis longtemps et sous la pluie... Bravos les Loups !!! Petit dodo chez " Caza Roxica" Bar Albergue qui nous ouvre son dortoir.

Sans nul doutes, notre plus longue étape ! 28 kms de marche avec des enfants aussi vaillants les uns que les autres et courageux, car nous finissons à la nuit déjà tombée depuis longtemps et sous la pluie... Bravos les Loups !!! Petit dodo chez " Caza Roxica" Bar Albergue qui nous ouvre son dortoir.

Nous partons de Roxica, le mental au beau fixe pour une étape de 26 kms jusqu'à Boimorto. Là, nous bivouaquons dans une écurie en rénovation à coté de l'albergue qui est fermé à l’Automne. Le rythme s’accélère, il nous reste 50 kms pour atteindre Santiago De Compostella.
Nous partons de Roxica, le mental au beau fixe pour une étape de 26 kms jusqu'à Boimorto. Là, nous bivouaquons dans une écurie en rénovation à coté de l'albergue qui est fermé à l’Automne. Le rythme s’accélère, il nous reste 50 kms pour atteindre Santiago De Compostella. Nous partons de Roxica, le mental au beau fixe pour une étape de 26 kms jusqu'à Boimorto. Là, nous bivouaquons dans une écurie en rénovation à coté de l'albergue qui est fermé à l’Automne. Le rythme s’accélère, il nous reste 50 kms pour atteindre Santiago De Compostella.

Nous partons de Roxica, le mental au beau fixe pour une étape de 26 kms jusqu'à Boimorto. Là, nous bivouaquons dans une écurie en rénovation à coté de l'albergue qui est fermé à l’Automne. Le rythme s’accélère, il nous reste 50 kms pour atteindre Santiago De Compostella.

Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...  Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...  Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...
Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...  Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...

Les enfants courent, sautent,jouent, marchent en pas chassés. Ils sont surexcités,la fatigue n'existe pas et les discutions sur la très proche transatlantique et l'inconnu du après fusent avec beaucoup de plaisir.Et sans s'en apercevoir nous voila 26 kms plus loin, à San Irene. Bivouac près d'une maison abandonnée que nous quittons au petit matin pour une ultime marche...

Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto...  bien mérité pour tous!!! Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto...  bien mérité pour tous!!!
Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto...  bien mérité pour tous!!!
Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto...  bien mérité pour tous!!! Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto...  bien mérité pour tous!!!

Nous sommes le 13 Novembre 2014, jour de fête dans nos cœurs. A chaque borne, on regarde combien de kilomètres il peut encore nous rester. L'arrivée est si proche, l'entrée de la ville se fait progressivement jusqu'à la Cathédrale et l'Oficina de los Pérégrinos. Heureux, Nous décidons de trouver pour la dernière fois de cette marche une albergue pour deux jours, car nous voulons profiter de cette belle ville historique et nous offrir un bon resto... bien mérité pour tous!!!

Découverte de la ville, Petit resto comme on les aiment, achat de souvenirs pour les enfants et visite de la Cathédrale en travaux.Photo de famille devant l’imposante bâtisse et retour à l'Albergue La Estacion pour discuter de "on fait quoi avant l'embarquement à Barcelone le 28 Novembre 2014 ?"Découverte de la ville, Petit resto comme on les aiment, achat de souvenirs pour les enfants et visite de la Cathédrale en travaux.Photo de famille devant l’imposante bâtisse et retour à l'Albergue La Estacion pour discuter de "on fait quoi avant l'embarquement à Barcelone le 28 Novembre 2014 ?"Découverte de la ville, Petit resto comme on les aiment, achat de souvenirs pour les enfants et visite de la Cathédrale en travaux.Photo de famille devant l’imposante bâtisse et retour à l'Albergue La Estacion pour discuter de "on fait quoi avant l'embarquement à Barcelone le 28 Novembre 2014 ?"
Découverte de la ville, Petit resto comme on les aiment, achat de souvenirs pour les enfants et visite de la Cathédrale en travaux.Photo de famille devant l’imposante bâtisse et retour à l'Albergue La Estacion pour discuter de "on fait quoi avant l'embarquement à Barcelone le 28 Novembre 2014 ?"

Découverte de la ville, Petit resto comme on les aiment, achat de souvenirs pour les enfants et visite de la Cathédrale en travaux.Photo de famille devant l’imposante bâtisse et retour à l'Albergue La Estacion pour discuter de "on fait quoi avant l'embarquement à Barcelone le 28 Novembre 2014 ?"

Et bien ce matin du 15 nous prenons un départ en train pour la France direction  Hendaye . Mouvementé car il faut démonter notre charriot en 30 minutes. Stress et Précipitation sous les regards et les dires des hôtesses de gare Espagnoles, les minutes filent à toutes allures et les enfants restent  sages malgré tout.... Nous avons réussis. Nous sommes dans le train. Au revoir belle Espagne ,nous reviendrons bientôt nous nourrir de Barcelone .Et bien ce matin du 15 nous prenons un départ en train pour la France direction  Hendaye . Mouvementé car il faut démonter notre charriot en 30 minutes. Stress et Précipitation sous les regards et les dires des hôtesses de gare Espagnoles, les minutes filent à toutes allures et les enfants restent  sages malgré tout.... Nous avons réussis. Nous sommes dans le train. Au revoir belle Espagne ,nous reviendrons bientôt nous nourrir de Barcelone .
Et bien ce matin du 15 nous prenons un départ en train pour la France direction  Hendaye . Mouvementé car il faut démonter notre charriot en 30 minutes. Stress et Précipitation sous les regards et les dires des hôtesses de gare Espagnoles, les minutes filent à toutes allures et les enfants restent  sages malgré tout.... Nous avons réussis. Nous sommes dans le train. Au revoir belle Espagne ,nous reviendrons bientôt nous nourrir de Barcelone .

Et bien ce matin du 15 nous prenons un départ en train pour la France direction Hendaye . Mouvementé car il faut démonter notre charriot en 30 minutes. Stress et Précipitation sous les regards et les dires des hôtesses de gare Espagnoles, les minutes filent à toutes allures et les enfants restent sages malgré tout.... Nous avons réussis. Nous sommes dans le train. Au revoir belle Espagne ,nous reviendrons bientôt nous nourrir de Barcelone .

Joli clin d’œil de la part de notre chienne Belxa qui à accompagnée avec bienveillance Michelle et Bruno sur le chemin de  Santiago de Compostella et ce jusqu'au Fisterra ( Cap Finistère) . Bravo !!!

Joli clin d’œil de la part de notre chienne Belxa qui à accompagnée avec bienveillance Michelle et Bruno sur le chemin de Santiago de Compostella et ce jusqu'au Fisterra ( Cap Finistère) . Bravo !!!